3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Ponction J+10 : dosage β-HGC négatif 14 octobre 2007

Filed under: Uncategorized — Lola @ 11:20

Ou comment en voulant juste être rassurée sur une hyperstimulation on finit dégoûtée bien trop tôt.

Samedi matin, patiente bien trop obéissante, je me rends de bon matin à la PMA  : bilan sanguin et écho. Le gynécologue vérifie bien qu’il y a toujours du liquide dans mon ventre, et hop me donne une petite ordonnance de diurétique. Sauf que voilà, ce médicament je n’aurai le feu vert pour le prendre uniquement après mes résultats sanguins : si le dosage de β-HGC est positif, alors je foncerai à la pharmacie. Sinon, j’attends encore bien patiemment.

Voilà comment, samedi en fin de matinée, une semaine avant la date prévue, on m’annonce ‘dosage β-HGC négatif’. Pas de prise de médicaments et retour à la PMA lundi matin.

Et moi samedi matin, je n’étais pas du tout prête à m’entendre dire ‘dosage négatif’. J’aurais acceptée n’importe quel traitement, qu’on me demande de refaire un dosage le dimanche matin, n’importe quoi mais pas ‘dosage négatif’.

Alors bien sûr, on pourra toujours dire qu’à 10 jours post-ponction ou 8 post-transfert c’est un peu tôt pour faire un dosage, le fait est que le résultat est là. Garder espoir ? à quoi bon ? J’ai une semaine pour me préparer, pour m’habituer à répondre sans larme, sans grimace, aux quelques personnes qui sont au courant que ‘non, le résultat n’est pas bon, je ne suis pas enceinte’. Une semaine d’espoir, voilà ce que j’ai perdu. J’aurais aimé pouvoir y croire encore. J’aurais aimé comme tous les autres couples avoir droit à 2 semaines d’espoir. 2 semaines pour y croire, 2 semaines pour se dire que tout ce traitement n’aurait pas été vain. Non, je n’aurais eu que 8 jours.

Il reste peut-être un infime espoir, et par moment je m’y accroche, je m’y cramponne à cet ultime espoir. Tant qu’il est là, je tiens le coup. Mais s’il s’éteint définitivement demain, j’ai peur de m’effondrer, peur de lâcher prise… Et pourtant je sais déjà que comme tant d’autres, je trouverai, je ne sais pas encore comment, je trouverai la force de repartir et d’envisager un nouveau traitement. Mais cette fois là, il n’y aura plus l’innocent et fol espoir d’un beau succès. Plus jamais je ne vivrai de protocole fiv avec la certitude que ça va marcher.

‘Jamais on ne donne tant que lorsqu’on donne de l’espoir’. Et quand on retire cet espoir ?

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s