3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Transfert : J+8 29 décembre 2007

Filed under: Uncategorized — Lola @ 11:51

Déjà une semaine passée depuis le transfert. Drôle de semaine car drôle de transfert.

Tout démarre normalement : on nous fixe un rendez-vous à 10 heures, on nous fait attendre une bonne heure et on me demande de me préparer. Je m’installe pour le transfert (joliment vêtue d’une charmante blouse bleue plus que minimaliste) et là l’homme n’est pas obligé de m’accompagner. Soulagé, il attendra tranquillement dans la chambre. Le transfert se fait tranquillement, avec un contrôle échographique classique. Ensuite, le médecin vérifie par une écho endo-vaginale que les embryons sont bien dans l’utérus et qu’ils ne  sont pas ressortis avec le cathéter. Je n’ai même pas eu l’idée de demander comment ils faisaient mais j’imagine qu’ils se débrouillent pour qu’il y ait suffisamment d’air autour des embryons pour qu’ils restent visibles à l’échographie pendant quelques minutes. Ensuite, une des nombreuses assistantes relève la dernière partie de la table pour que je puisse tranquillement poser mes jambes sur la table. Et on me laisse là, allongée, les jambes légèrement pliées, seule à attendre. Et quand on est seule à moitié nue avec deux embryons dans l’utérus, on perd vite la notion du temps.

J’étais sereine, je me déplaçais avec précaution pour protéger le trésor qu’on venait de me confier avec l’espoir de voir notre attente récompensée dans quelques jours… Et puis nous sommes passés dans le bureau du GFM pour signer les derniers papiers : oui nous souhaitons congeler les 2 embryons restants (le 5ème n’est déjà plus, la sélection naturelle est passée par là), oui si l’un de nous meurt, l’autre peut conserver les embryons (et oui, nous profitons de la loi locale), non nous ne  souhaitons pas conserver les embryons en cas de séparation, et oui nous nous engageons à payer les frais pour la conservation de nos embryons. Et puis là, le médecin commence à parler de nos embryons. Ils n’avaient que 6 cellules et lui aurait préféré qu’ils atteignent les 8 cellules. 6 cellules, c’est le minimum à 3 jours, mais il trouve ça curieux que, vu mon âge, les embryons n’aient pas atteint les 8 cellules. Il nous parle déjà des prochaines tentatives et des solutions qu’il pourra mettre en œuvre en cas d’échecs répétés. Et revient encore une fois sur les 6 petites cellules. Bref, il m’inquiète, me démoralise. Ok, c’est le minimum mais ça ne veut pas dire que ça ne peut pas marcher. En quelques minutes, il a réussi à réduire à néant mes espoirs. Et depuis une semaine, je me torture mentalement : qu’est-ce qui cloche chez moi ? Pourquoi suis-je incapable de fabriquer des ovocytes de premiers choix ? Pourquoi ??? Mon homme essaie de me rassurer, il m’explique que le message du gynéco, très maladroit, avait pour seul objectif de nous montrer qu’il avait des solutions et qu’en cas d’échec, nous aurions tout intérêt à recommencer dans cette clinique et à ne pas nous tourner vers la concurrence.

Voilà, il reste encore 5 jours avant la prise de sang qui conclura cette seconde tentative et j’ai très peur de devoir affronter un nouvel échec.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s