3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

La loose capillaire 28 janvier 2008

Filed under: Uncategorized — Lola @ 11:58

Mais comment font-elles ces filles à la coiffure impeccable qui tient toute la nuit. Pour moi c’est encore un mystère… Et pourtant je cherche, je fais des essais, je tente de nouvelles solutions mais rien n’y fait.

20 heures, je finis de me préparer. Le maquillage est ok, la tenue choisie et a déjà obtenue l’approbation de l’homme, ne reste que les cheveux. Bon il faut savoir que mes cheveux, c’est un peu le mix qui tue : racine grasse-pointe sèche, limite tendance paille avec la même souplesse qu’un rugbyman. Le tout sur une trentaine de cm, à mi-dos quoi. Rien à en faire de ces cheveux, ça m’agace. T’as qu’à les couper me diras-tu ! Sauf qu’il y a un truc qui m’agace encore plus, c’est d’avoir des cheveux sur le visage. Ah si ma mère lisait ça…car j’ai quand même traversé une période où Vanessa Paradis était un modèle, la fameuse période Joe le Taxi pendant laquelle je me baladais, comme toutes mes copines, avec la moitié des cheveux sur la figure et donc la tête en permanence inclinée à 45° pour pouvoir voir où je mettais les pieds ! Sauf que ça, c’est cool quand t’as 13 ans mais à 30 ans, t’as vite fait d’avoir un méchant torticolis et tout de suite, c’est moins glamour. Donc je veux garder mes cheveux longs pour pouvoir les oublier attacher. Mais pour sortir, j’ai envie d’autre chose qu’une queue de cheval ou un pauvre chignon-chouchou à la va vite. Donc je passe trois plombes devant ma glace à essayer de trouver la solution. Après de multiples tentatives, à grand renfort d’épingles j’ai la coiffure. Je suis prête ! Trop contente ! Et juste au cas où, avant de sortir, j’attrape un élastique tout simple vendu par lot chez H&M. Mais vraiment juste au cas où…

20h45, on est encore dans le taxi et déjà je sens qu’une partie de mes cheveux veut retrouver sa liberté. J’essaie de ne pas trop bouger, histoire de tenir jusqu’à l’arrivée, qu’on puisse se rendre compte de mes efforts. Alors tant bien que mal, ma coiffure va tenir une partie de la soirée mais invariablement, il arrivera un moment où je ne devrai mon salut capillaire qu’à mon pauvre élastique, ultime roue de secours. Mais avant d’en arriver là, j’aurai encore perdu une partie des épingles ce qui rendra encore plus acrobatique la prochaine coiffure. Alors si vous avez un conseil, je prends…

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s