3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Petits tracas, petits bonheurs 19 mai 2008

Filed under: Uncategorized — Lola @ 12:36

Nos bébés ne sont encore qu’au stade du fœtus, et encore pas bien gros le fœtus, et déjà ils nous compliquent la vie. Enfin surtout la mienne.

Tout d’abord, par mesure de précaution, GFM (car maintenant qu’il a réalisé le miracle, il va le suivre jusqu’au bout et faire naître ces petits bouts) ne veut prendre aucun risque. Alors quand je lui ai l’autorisation de faire du vélo, ça a été un non catégorique. Idem pour l’aquagym, même spécial femme enceinte. Bref, il n’est pas hyper rigolo. En même temps, après tout le cirque qu’on a fait pour en arriver là, on ne va pas jouer les aventuriers de la grossesse.

Ensuite, j’ai la certitude que ce sont bien mes enfants à moi : ils ont tout le temps faim ! Et comme je ne voudrais pas être une mère indigne avant même leur naissance, je mange pour les nourrir. Sauf que j’ai l’impression que je me prépare plutôt une bonne couche de graisse pour hiberner. Alors ils ont intérêt à bien faire ce qui est expliqué dans mon sympathique livre sur la grossesse et puiser dans ces réserves lors du dernier trimestre, sinon dès le départ on partira sur de mauvaises bases les grumeaux et moi.

Enfin, on a beau le savoir avant, ce n’est qu’une fois qu’on commence à feuilleter les catalogues de puériculture qu’on réalise à quel point avoir des enfants représente un véritable gouffre financier. Notamment la poussette ! J’imagine qu’à ce prix là, ce sont au moins des ingénieurs bac+10 qui ont conçu ces petits miracles de technologie : 1000 € la poussette avec les 2 coques !!!! Heureusement, avec le net, on peut trouver la même chose dans un pays voisin 30% moins cher. Mais si ce n’était que le prix, faut encore choisir le bon modèle. 2 ou 3 roues ? Coques + nacelles ou coques-nacelles 2 en 1 ? Et une fois qu’on s’est enfin décidé, on découvre que les résultats des crash-tests 2005 des coques de nos rêves ne sont pas terribles. Bien entendu, impossible de mettre la main sur les crash-tests de 2008 !

Ensuite il faudra se pencher sur les transats, le babyphone et… ! Sauf qu’on sera déjà endenté sur les 3 prochaines générations alors on se contentera d’un truc de base.

Alors, au milieu de tous ces petits désagréments, on savoure de petits moments de plaisir. Le dernier en date : s’allonger sur le ventre à la plage. Telle la tortue qui s’apprête à pondre, je creuse mon trou pour pouvoir être confortablement installée sur le ventre. Et ce petit bonheur, je ne peux me l’offrir qu’à la plage car je pense que l’homme verrait d’un mauvais œil que je creuse notre matelas pour m’y faire un trou à ventre !

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s