3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Glamourous Maman 29 novembre 2008

Filed under: Uncategorized — Lola @ 1:15

Il est des femmes pour lesquelles la maternité renforce la féminité. C’est même une étape obligatoire pour vivre pleinement leur féminité. Ce n’est pas mon cas, je l’ai déjà dit. Et dans les faits, depuis la naissance, c’est encore pire !

Première accessoire incontournable et tellement sensuel : la ceinture ‘post-accouchement’, appelé également gaine par les plus de 60 ans. Ici, c’est systématique, ça fait partie des indispensables à avoir dans la valise pour la maternité. Bien sagement, j’avais donc investi dans la fameuse ceinture :

Les deux premiers jours suivants l’accouchement, sur prescription de mon gynéco, les infirmières m’ont bandé le ventre. Sensation plutôt agréable : on se sent maintenu et on ne voit pas le ventre tout flasquouille. Le troisième matin, avant de rentrer chez moi, je décide donc d’enfiler ma ceinture. Ou plutôt je me débats dans la salle d’eau pour trouver un moyen de refermer la gaine sur mon ventre. Face à la difficulté de l’opération, l’homme, appelé en renfort, déclare très forfait : mission impossible. Et alors que les infirmières, que j’ai implorées de me bander une journée de plus, arrivent, elles demandent à voir la petite ceinture. Pour elles aucun problème, j’allais rentrer dans cette cuirasse et, moi allongée sur le lit, une de chaque côté, elles ont réussi à emprisonner mon corps dans ce corset. Depuis, j’en ai racheté deux autres, chaque fois un peu plus petite.

Pour compléter l’équipement tue-l’amour, il y a la culotte. La vraie culotte Sloggi. Attention, pas le petit string gai et coloré, non la vraie culotte intégrale qui remonte jusqu’aux aisselles. La culotte que tu n’auras pas honte, pour une fois, à donner à laver à ta grand-mère, limite elle risque de la mélanger avec les siennes.

Alors ok, ce n’est pas terrible mais finalement, le coton, c’est hyper confortable et puis au moins avec la maxi-culotte, aucun risque de la voir chatouiller la cicatrice.

Et là je suis heureuse de ne pas avoir à ajouter à la liste les coussinets d’allaitement ou le tire-lait.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s