3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

21 mai 2010

Filed under: Uncategorized — Lola @ 7:46

Je n’ai toujours pas accepté notre infertilité, je ne peux pas l’accepter. Bien sûr, maintenant que les grumeaux sont là, le fardeau s’est allégé mais l’injustice reste. Je n’admets pas cette inégalité face à une chose aussi naturelle que de faire un enfant. Et parfois ça me dévore intérieurement. Je pensais en être sortie, point du tout. Nous attaquons la deuxième vague. Quoi de plus normal après avoir eu un enfant que d’en vouloir un autre. Et quoi de plus naturel quand on souhaite un enfant de tomber enceinte. Ce qui n’est absolument pas normal, c’est d’en vouloir aux gens de faire des enfants et de les faire sans soucis. Mais tout de même, n’aurais-je pas le droit de dire à celle qui m’annonce qu’elle ne s’y attendait pas, que soit elle est bien naïve soit complètement stupide car en ayant arrêté toute contraception, elle devait bien s’y attendre un peu… Moi je m’y attends tous les mois. Bien sûr que ce ne serait pas le moment idéal, mais peut-on s’interdire de rêver à un miracle juste pour une question de calendrier professionnel ou d’organisation familiale ?

Je me déteste quand je suis à la limite de souhaiter du mal à celle qui prend tous les risques possibles et imaginables parce que non, le risque de fausse-couche, ça n’existe pas. Ces vagues de haine me déstabilisent parfois. Pas envie de vivre avec cette rage mêlée d’un profond sentiment d’injustice pendant les 10 prochaines années (j’imagine que quand mes amis arrêteront de  se reproduire à tout va, ça ira mieux pour moi). J’ai même envisagé d’aller voir un psy mais pour quoi exactement. Je vais bien, j’ai la chance d’avoir deux enfants pleins de vie et absolument adorables. Mon couple est infertile et j’en veux à la vie. Je lui en voudrai toujours. Et je lui suis reconnaissante pour les deux petits hommes qui dorment dans la pièce d’à côté.

Publicités
 

One Response to “”

  1. Estelle Says:

    Bonjour Lola,

    Emotion à la lecture de ce post …
    Et impression personnelle que si l’infertilité reste à jamais une blessure, il nous est aussi possible de naître à des vies toujours plus fécondes, de part la présence de nos enfants certes, et grâce à nos projets et réalisations de femmes, aussi.
    Perso, le cheminement psy m’a bien aidé à traversé tout cela et grandir … ce qui n’empêche pas de s’attendre chaque mois à un éventuel miracle 😉

    Estelle, femme médicalement infertile, maman de 3 enfants et à la vie de plus en plus féconde …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s