3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Donner ? 15 juillet 2010

Filed under: C la PMA — Lola @ 9:45

Ce blog a quelques lectrices régulières (je n’ai pas encore remarqué la présence d’hommes, autres que le mien) et parmi elles, une en route pour, je l’espère, une « adoption » d’embryons.

Elle m’a récemment fait part de son projet et de la difficulté à obtenir des embryons.

Pourtant des embryons surnuméraires, il y en a un paquet. Combien de ces vies potentielles sommeillent au fond de cuves d’azote liquide ? Pour ma part, j’en ai quatre, profondément endormies au 5ème jour de leurs existences, attendant qu’on ait envie d’un autre enfant. Peut-être que jamais ils ne sortiront de leurs prisons glaciales. Peut-être qu’un jour, on décidera de tenter le coup. Ou de les détruire.

Quand j’ai commencé mon parcours PMA, je pensais que si je devenais mère je donnerais mes ovocytes. Et puis, j’ai suivi 3 traitements FIV qui ont montré une qualité d’ovocytes bien moyenne mais surtout qui m’ont découragée de faire ça pour une autre. Egoïstement et lâchement, je sais que je n’aurai pas la force de tout recommencer pour une autre. Je ne suis même pas certaine de pouvoir le faire pour moi…

Nous savons que nos embryons ont été congelés par paire : impossible de n’en décongeler qu’un. Et pourtant, s’il y a une chose dont je suis certaine, c’est de ne jamais retenter le transfert de 2 embryons : ça pourrait fonctionner ! Statistiquement, entre 10% et 50% des embryons ne survivent pas à la décongélation (les informations varient beaucoup, difficile de se fier à une seule source). Il y a donc des chances non négligeables pour que la question du devenir d’un embryon décongelé se pose (car, pour les non-initiés à la PMA, l’embryon, c’est comme n’importe quel aliment de ton congélateur, une fois décongelé c’est à consommer immédiatement, re-congélation interdite).

Je ne considère pas ces embryons comme mes enfants. Ils peuvent le devenir mais pour le moment, ce sont juste des cellules qui attendent un utérus accueillant pour poursuivre leur développement, puis des parents aimants pour les aider à grandir. Je serai prête à les donner à un autre couple, à une femme pour laquelle ce serait la seule façon de devenir mère. Mais ils appartiennent autant à mon homme qu’à moi. Et lui est contre. Si don il y aura, ce sera pour la recherche. Il considère ces embryons comme les frères et sœurs des grumeaux. Il ne peut envisager de vivre en sachant que peut-être un jour, il croisera un des ces embryons devenus grands, il s’imagine se poser la question en croisant une personne qui lui ressemblerait « et si c’était mon fils ? ». Vis-à-vis des grumeaux aussi, il trouve la situation ambiguë. Leur dire qu’ils ont quelque part dans le monde un frère ou une sœur, sans pouvoir le connaître. Ou leur cacher et prendre le risque qu’un jour, ils l’apprennent.

Discussion sans fin, compromis impossible. Faire 4 enfants de plus ? No way !

Publicités
 

13 Responses to “Donner ?”

  1. Jen Says:

    Effectivement, c’est difficile comme décision, mais je pense que comme toi, je les donnerai à un autre couple. Je ne les verrais pas non plus comme mes « enfants ». Quand on voit la galère de certains couples et sachant par où on est passé (ou passera)…

  2. Raphaelle Says:

    Selon mes lectures, l’idée d’avoir un enfant « dans la nature », de craindre d’être amené à s’interroger à chaque rencontre à qui l’on trouve une ressemblance est l’une des raisons les plus répondues de ne pas être favorable au don d’embryon. L’autre raison répandue est, pour les couples en particulier qui considèrent leurs embryons comme des enfants, d’assimiler le don à un abandon. De quoi débattre effectivement et certainement une décision difficile. Sans doute ce débat est-il aussi influencé par l’importance donné à la génétique dans notre culture actuellement (je repense au projet de test génétique des postulants au regroupement familial entre autres…)

    • Lola Says:

      C’est drôle, je n’avais même pas pensé à l’abandon.
      Pour me protéger lors des fivs, je n’ai pas considéré les embryons comme mes enfants. je n’ai jamais perdu d’enfants, j’ai juste eu des embryons sans les qualités nécessaires pour devenir des fœtus puis mes enfants.

  3. Lily Says:

    C’est pas facile comme question. Je trouve ça déjà très courageux de se la poser.

  4. Sosol Says:

    La question se pose pour nous aussi.
    en septembre je fais une TEC, et bien sûr, comme ils ont congelés nos blasto à J6 par deux si les deux survivent, que faire du second ? Car pour moi, or de question d’en implanter deux.
    C’est pas parce que la FIV avec juste un seul n’a pas fonctionné que je vais passer au transfert de deux blastos.
    Mon mari est contre le donc que ce soit pour la recherche ou pour un couple.
    Moi j’aurais été ouverte à toutes les possibilités…
    J’aurais bien fait don d’ovocytes aussi mais il faut avoir moins de 36 ans et être mère. En janvier je fêterai mes 36 ans c’est donc trop tard…
    Donc le second embryon, si il survit risque de finir à la poubelle. Quelle misère ! Et quelle idée de les congeler deux par deux, je pensais pouvoir faire 5 TEC (puisque il me reste 5 embryons) avant de recommencer une FIV, ben là j’en serai à trois TEC.

    • Lola Says:

      Pourquoi pas 2 ?
      Bon d’accord, je dis « plus jamais deux », mais une fois deux, c’est génial (surtout maintenant qu’ils font (je touche du bois) leur nuit et qu’ils communiquent un peu.

  5. ingrid Says:

    C’est cornélien comme choix… je crois que je choisirais de les donner, comme toi, et je suis sûre que mon mari serait contre aussi !

  6. Le Chat Says:

    discussion sans fin en effet… le parcours pma est semé d’embuches, de quetsions sans réponses, de réflexions philosophiques… récemment une amie très croyante m’a avoué qu’elle hésitait à aller en pma car pour elle le pb de l’avenir des embryons congelés (et non transférés dans son ventre) était un réel frein à la démarche…

  7. Anne-Gaëlle Says:

    C’est la première fois que je viens sur ce blog et je tombe justement sur la question qui me préoccupe en ce moment. Ayant nous aussi suivi un parcours PMA, nous avons eu la chance d’avoir une fille de 3 ans et deux petits garçons de 4 mois. Mon mari ne souhaite plus d’enfants (moi, j’avoue que je me laisserai bien tenter …) et nous avons encore 3 embryons congelés. Que faire ? J’avoue être bien ennuyée car même si je me dis que les donner à un couple serait très certainement la meilleure solution (j’aurais aimé qu’on le fasse pour moi), j’ai beaucoup de mal à m’y résoudre. Mon mari, lui, ne se pose pas tant de questions et serait prêt à le faire …

    • Lola Says:

      Bienvenue !
      Il n’y a malheureusement pas de « bonne » décision, il existe juste le meilleur compromis possible pour le couple.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s