3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Sauter le pas 14 mars 2011

J’ai l’ordonnance dans mon sac, une carte de visite, la procédure pour la mutuelle. Reste à franchir le pas. Oser téléphoner à cette psychologue/psychanalyste pour une première rencontre. Mais pour lui dire quoi au juste ? Que je m’éloigne de mes amies lorqu’elles sont enceintes, que je suis incapable de leur demander comment elles vont ? Que je peux regarder leur ventre ? Tout cela alors même que j’ai deux superbes enfants et que je ne suis même pas certaines d’en vouloir d’autres.

Cela est bien futile, petit caprice d’une fille qui finalement a tout. Problème ridiculement insignifiant lorsque je regarde ce qui se passe dans le monde. Oui mais voilà, le dramatique tsunami japonais me serre le cœur lorsque je suis face aux images mais j’oublie très vite. Pas besoin d’image pour sentir le spleen monter, les larmes chercher une sortie.

Je ne sais même pas si « parler » pourrait m’aider. La seule fois où j’ai rencontré un psychologue, ça n’avait pas franchement été un succès. Mais je vais quand même aller la voir, faire la demande d’entente préalable auprès de ma mutuelle et si c’est accepté, tenter le coup du dialogue. Sinon ? Je continuerai et avec le temps (au plus tard quand toutes mes amies seront ménopausées) ça passera.

Publicités
 

5 Responses to “Sauter le pas”

  1. Estelle Says:

    Bravo Lola de prendre soin de toi, de ta « femme blessée », de t’engager dans un processus de rencontre de soi et de fécondité psychique. Rien de futile ni d’inutile dans ta démarche, quoi qu’en pense ton entourage et ton « critique intérieur ». Bien plus qu’un caprice de petite fille, cela me semble être une nécessité pour toutes celles (et ceux ?) qui, comme nous, ont à vivre le deuil d’une fécondité spontanée, simple, « naturelle » … et un service à rendre à nos enfants nés et à venir 😉
    Pour ce qui est du thérapeute, c’est une histoire de rencontre, parfois ça colle et parfois moins. Il ne faut pas hésiter à changer jusqu’à se sentir en confiance pour créer les conditions d’apaisement et de changements significatifs.
    Bonne route à toi,
    Estelle

  2. bionne Says:

    Décider d’y aller, c’est déjà avoir fait la moitié du chemin.
    On reste marquées à vie par cette traversée du désert. C’est terrible.
    J’espère que tu réussiras à avancer grâce à cette décision, dont tu peux être fière.

  3. La fille Says:

    La psychothérapie, c’est une histoire de rencontre. Il faut quele courant passe, qu’une confiance s’instaure. Pas toujours évident mais une fois qu’on a ça, ça fait un bien fou.

  4. PlumeQuiEnfante Says:

    Figures-toi qu’avec ce qui m’est arrivé, j’ai bien envie de voir une psy.
    Je vais tenter celle du centre PMA où je suis suivie.
    J’ai plusieurs choses à régler. Je ne me vois retourner en FIV après le beau cadeau que j’ai eu et que DNLP m’a repris… C’est pas possible !
    Et pis, une FC dans ce contexte, même si je vais bien moralement, je crois qu’on ne peut pas la balayer comme ça.
    Enfin je continues à m’interroger et pis si comme la fille dit, la rencontre à deux n’est pas un succès j’arrêterais les frais.

  5. Moi aussi j’y ai sérieusement pensé il y a quelques mois. Et en fait c’est le fait que Mamoureux en consulte une qui m’a aidée moi 🙂 Fou non ? 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s