3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Le pour et le contre 17 novembre 2011

Ça s’est super bien passé la première fois pourquoi vouloir changer de méthode ?

Si c’est pour avoir une épisiotomie, autant avoir une césarienne.

A cause de la première césarienne, la péridurale ne pourra être posée qu’au dernier moment. Il paraît que je dois pouvoir identifier la douleur, signaler si c’est l’utérus qui lâche. Mais vais-je supporter cette douleur ?

Après une césarienne, je ne pourrai pas porter mes fils pendant un moment, alors qu’ils auront justement besoin d’être rassurés sur mon amour pour eux.

Mon homme ne sera d’aucune aide pour l’accouchement par voie basse.

Mais il est hors de question de faire un autre enfant pour vivre cette expérience, alors c’est maintenant ou jamais.

C’est quand même super pratique de programmer la naissance. Surtout avec les fêtes de fin d’année et la visite de la famille.

Peut-être qu’elle sera sympa, qu’elle arrivera comme une fleur avant Noël et en moins de 4 heures.

Mais elle peut aussi faire 4kg et naitre en janvier, et là no way, jamais elle ne passera.

C’est trop tard, je n’ai fait aucune préparation, ça ne peut pas être un accouchement par voie basse.

Je ne suis pas hyper douillette, ça devrait bien le faire.

Enfin, je n’ai jamais non plus affronté de douleurs intenses. Et je ne suis pas maso non plus.

Il suffit de contrôler sa respiration et de souffler au bon moment, je devrais quand même y arriver, même sans 6 mois d’entrainement intensif.

Ça va créer une différence entre ses frères et elle.

De toute façon, il y a une différence.

Et si ça brisait l’image que mon homme a de moi ?

Il a vu mon utérus posé sur mon ventre et ça ne l’a pas perturbé (bon, j’aimerais bien qu’il arrête de raconter ça à tout le monde), alors quelques cris et une expulsion, il devrait tenir le coup.

Moi aussi je pourrais raconter minute par minute mes 12 heures en salle de travail avec force détails. Ah non, ça je ne le ferai pas.

 

33 semaines de grossesse et je n’arrive pas à savoir si une option est meilleure que l’autre.

33 semaines de grossesse, toujours pas de prénom, mais 2 paquets de couches et une collection de biberons qui attendent. La nidation est en marche…

Publicités
 

17 Responses to “Le pour et le contre”

  1. Jen Says:

    Pas facile comme choix…..

    L’utérus sur ton ventre???????????? Tu avais raconté ton accouchement?

  2. charlotte Says:

    pour mes 2 enfants, j’ai accouché par voie basse. j’ai eu une épisio pour l’aînée (4 ans), pas pour le 2d (21mois, et qui était pourtant plus gros que sa soeur) donc rien n’est évident. fait confiance au corps médical et pour la prépa, il n’est pas trop tard en terme de délais et si tu veux juste la respiration, tu peux en parler aux sages-femmes de ton lieu d’accouchement.
    en tout cas, n’ai pas peur, et fais ce que ton corps t’indique…

    • Lola Says:

      Pas de sage-femme ici, mais la gynécologue présente en permanence.
      Faire confiance à mon corps ??? Ce serait un concept assez nouveau pour moi…

  3. pétrolleuse Says:

    « A cause de la première césarienne, la péridurale ne pourra être posée qu’au dernier moment. Il paraît que je dois pouvoir identifier la douleur, signaler si c’est l’utérus qui lâche. » Au moins un argument à éliminer! Parce que ça, c’est du grand n’importe quoi!! Les médecins ont bien d’autres moyens d’identifier un cas de rupture utérine (qui, je le rappelle, n’arrive que dans 1 cas sur 200 chez les femmes qui ont un antécédent de césarienne, soit 0,5% de risque), donc il n’y a absolument aucune raison de t’imposer une souffrance dont tu ne veux pas. En plus, poser une péri « au dernier moment », c’est complètement débile parce qu’il y a de fortes chances qu’elle n’ait pas le temps d’agir avant que n’arrive le moment de l’expulsion. Beaucoup de gynécos ont d’ailleurs un discours totalement inverse: la VB après une césa, OK, à condition que la péri soit posée le plus tôt possible (1. Ça permet de contrôler les contractions avec de l’ocytocine artificielle et 2. En cas de problème qui nécessiterait une césa en urgence, la péri est déjà posée, donc moindre risque de faire une anesthésie générale…).

    • Lola Says:

      Remettre en cause son médecin à 7 semaines, pas évident. Surtout quand elle a fait partie de l’aventure FIV3 et qu’elle était là pour la naissance des grumeaux.

  4. rb Says:

    Dans « ma » maternité, on n’a pas le choix, c’est voie basse sauf contre-indication médicale ou s’il y a un risque pendant le travail, paradoxalement ça ma rassurée, je me disais « si on me laisse poursuivre, c’est que tout va bien ». J’ai l’impression qu’ici en France, la césarienne de « convenance » doivent être hyper justifiée car la césarienne est présentée comme plus risquée que l’accouchement par VB (je ne sais pas pourquoi).
    Pas facile, c’est normal d’avoir peur d’un accouchement par VB, je crois que si on m’avait laissé le choix j’aurai opté pour des césariennes, puis finalement je suis contente d’avoir accouchée par VB !

  5. Maman Crotte Says:

    3 césariennes au rapport ! =)
    C’est comme ça qu’on m’appelait à la clinique :p
    Personnellement, j’ai trouvé plus rassurant, le fait que ce soit programmé. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas patiente de nature. J’aime pas souffrir. Et j’avais une telle trouille de la voie basse. Les césariennes, m’ont bien arrangé. Après, ce n’est pas anodin. Ca fait mal (tu le sais). Bref…. Laisse toi porter un peu. Et n’y pense pas (trop ?)

  6. Ingrid Says:

    Pas facile comme choix. Je crois que je préférerais la césarienne, par trouille (peut-être inutile d’ailleurs), mais ce n’est que moi…

  7. Sophie Says:

    Je te lis depuis des années et réagis pour la 1ère fois. Après une césarienne il y a 2 ans et demi m gynéco ne voyait pas de contre indication par voie basse. Je la redoutais pour les mêmes raisons que toi… + les « effets secondaires » de la voie basse vécus par les copines (douleurs, épisio, hémorroïdes etc) Moi qui n’en n’avait eu aucun avec la césarienne! Aucun à part le transfert en couveuse dans un autre hôpital du bébé, qui avait avalé du liquide amniotique (plus fréquent en césarienne).

    Bref j’ai accouché il y a 15 jours par voie basse, et j’ai chaleureusement remercié ma gynéco d’avoir insisté. C’était tellement plus doux et moins médicalisé que la césarienne! Le papa aussi en a davantage profité, on était 1000 fois plus émus que la 1ère fois où il y avait 10 personnes au bloc opératoire. Une semaine après je gambadais, petite épisio avec cicatrice en surjet, aucune douleur ou effet secondaire…

    Certes les contractions avant la péridurale sont douloureuses. Mais avec une bonne préparation, le papa qui te masse en bas du dos comme il l’a appris… et la péridurale posée à 3 cm de dilatation, c’est tout à fait supportable! Et une fois que la péri est posée, plus aucune douleur, le vrai bonheur.

    J’avais du mal à comprendre ces mères qui parlait avec des trémolos dans la voie de leur accouchement, maintenant je suis pareille…

  8. Le Chat Says:

    je ne me suis pas prononcée car c tellement personnelle comme choix (quand on l’a bien sûr…)
    mais comme je vois que chacune y va de son grain de sel, j’apporte aussi ma contribution : un bébé est fait pour naitre par voie basse, idéalement, quand tout se passe bien, maman et enfant ont besoin de ce passage, de ce travail, de ce voyage à deux… voilà c’est mon intime conviction, ma Foi… rien de rationnel mais pour moi une certitude inébranlable…et puis c’est à mon sens The Expérience ultime 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s