3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Souviens-toi 6 décembre 2011

Filed under: C compliqué,C indigne — Lola @ 2:02

Souviens-toi de la sérénité de la veille. Souviens-toi comme nous étions sereins le jour d’avant. Souviens-toi de cette plénitude. Souviens-toi de cette sérénité que nous n’avons plus jamais ressentie depuis…

 

L’homme avait raison quand il me disait cela hier soir. Et je me souviens de cette insouciance, de ces derniers moments de quiétude avant le grand plongeon.

Ce plongeon que nous avons tant voulu, et que nous apprêtons à revivre dans quelques jours mais sans qu’il soit précédé de la même période de calme absolu, de tranquillité d’esprit.

 

On ne parle que du bonheur d’être parents. Et si j’avoue sans aucun mal avoir découvert la fierté en devenant mère, ce bizarre sentiment d’avoir réalisé un exploit, il est plus difficile de parler des autres aspects.

D’abord parce que je me l’interdisais, sachant trop bien qu’il y des personnes qui donnerait tant pour ne serait-ce qu’un enfant, que je sais combien il peut être douloureux d’entendre se plaindre des parents d’être justement des parents. Pourtant…

Pourtant, il m’arrive de penser qu’on était tellement bien sans eux. Qu’on était léger, libre. Bien sûr, un lien exceptionnel nous lie aujourd’hui, nous ne sommes plus seulement un couple, nous sommes les parents des grumeaux. Mais parfois, nous ne sommes que les parents des grumeaux.

Les grasses mat’, les soirées improvisées, les escapades à la dernière minute sans réservation, les restos non programmés : terminés. La moindre sortie exige un minimum d’organisation : lingettes, slip de rechange, eau, jeu, etc.

Même les sorties, forcément planifiées, ont perdu le charme du no-limit. Quand tu as des enfants, le no-limit n’est plus jamais autorisé. Parce que tu sais que ton enfant peut choisir n’importe quel moment pour vomir ces repas des 4 derniers jours, pour faire la poussée de fièvre du siècle, pour s’ouvrir le front et il faut que toi, l’être insouciant devenu parent, tu puisses à n’importe quel moment appeler les urgences, contacter le pédiatre, tenir ton morveux pendant qu’on lui recoud la lèvre.

 

Je me souviens de la sérénité du jour d’avant. Et aussi du bonheur du jour d’après (celui où tu n’as pas encore pris conscience de tout ce qui venait de changer).

Publicités
 

3 Responses to “Souviens-toi”

  1. Le Chat Says:

    il y a peu une personne a déposé chez moi un commentaire qui m’a bcp marqué : elle m’a dit : « le jour de la naissance de mon enfant j’ai perdu beaucoup mais pour rien au monde je ne changerai cela. »
    C’est rare de lire autant de sincèrité, de vérité et de justesse en quelques mots.
    Alors oui on perd beaucoup en devenant parents et si peut être on osait enfin le dire ça serait peut-être moins dur pour les prochaines générations… histoire de ne pas particper à l’entretien de ce mythe débile et débilisant « les enfants c’est que du bonheur »…….
    non les enfants c comme la vie : injuste, vivant, perturbant, fatiguant… mais unique 🙂

  2. Maritxu Says:

    C’est pour ça qu’on apprécie teeeeellement les sorties sans les enfants. Les gens me prennent pour une tarée (vite, vite, je veux être bourrée), mais c’est si bon d’oublier les contraintes pour une soirée… et si délicieux de les retrouver le lendemain !

  3. Miss Zen Says:

    Oui je me souviens de cette immense sérénité et non malgré l’attente, le bonheur n’est pas venu tout de suite…… C’est très dur de devenir parent et peu de gens en parle sincèrement, et je crois qu’il faut le dire même pour ceux qui attendent depuis longtemps, trop longtemps. Parce que je pense que c’est encore plus dur pour ceux qui ont attendu, espèré et beaucoup idéalisé ! Merci


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s