3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Le choix d’oublier 27 mars 2012

Filed under: C ma vie rien qu'à moi — Lola @ 8:28

Le choix d’oublier

 

Si notre aventure PMA a connu une fin des plus heureuses, je n’en reste pas moins marquée par ce parcours. Malgré 3 enfants, je nous considère toujours comme infertiles.

Cette infertilité nous a non seulement volé le droit à l’insouciance lors de la conception mais également la possibilité de planifier nos enfants. Non, en PMA tu fais partie des chanceux quand tu finis par tomber enceinte alors le planning, tu le laisses aux médecins et tu subis les périodes d’ouverture et les disponibilités de ton centre.

Sans PMA, nous n’aurions jamais eu de jumeaux. S’il est merveilleux de les voir, de voir le lien si particulier qui les unit, ça n’en demeure pas moins une catastrophe.

Sans l’infertilité, nous aurions planifié différemment l’arrivée de la petite sœur. 3 enfants en 3 ans, ça n’était pas vraiment au programme.

 

Aujourd’hui, je ne suis plus une femme en attente d’enfants, je suis une femme. Mère de 3 enfants. Une femme qui doit se protéger contre une éventuelle grossesse car 3 c’est bien.

 

Mon corps s’était débrouillé pour repousser d’un cycle la contraception. Et à l’arrivée de deuxième cycle post-petite-sœur, j’ai cru que mon inconscient refusait encore cette idée en créant mille incompatibilités entre mon agenda et celui de la Dra J. Je me suis dit que je n’étais pas prête, que c’était un signe, etc… Et puis j’ai réalisé que si un nouveau miracle se produisait, nous nous poserions la question de garder cet enfant. Cette éventualité m’a brusquement fait réaliser que le désir réel d’un enfant n’était plus là. Bien sûr dans le monde des Bisounours j’adorerais avoir plein d’enfants mais dans la vraie vie, j’en ai déjà 3 ce qui représente aujourd’hui un sacré défi !

J’ai donc sauté le pas et vis depuis quelques jours avec mon DUI. Une légère appréhension lors de la mise en place mais l’avantage de la PMA, c’est qu’après une hystérographie on peut affronter beaucoup de chose. J’attends maintenant de voir si le DUI tiendra ses promesses et me permettra d’oublier la fonction de reproduction de mon corps.

Choisir sa contraception : je fais le choix d’oublier la mienne.

 

Une page vient de se tourner, définitivement je crois.

Publicités
 

5 Responses to “Le choix d’oublier”

  1. Le Chat Says:

    Ton billet me touche ô combien… il me pale si tu savais (oui tu sais !)… je me souviens que pour moi aussi la pose d’une contraceptiona avait été symboliquement un passage très très important dans ma vie… et depuis je vis très bien avec 🙂

  2. La fille Says:

    Tu as fait le bon choix. Contraception qui s’oublie mais qui protège quand même. ça doit être dur de devoir prendre ce genre de décision. Et c’est assez ironique.

  3. seveuhreen Says:

    Je viens enfin d’avoir mon 2eme enfant …… je n’arrive pas à me dire qu’il va falloir que je parle contraception … pas après 12 ans de galère pour avoir 2 enfants …. qui ont 9 ans de différence …. Je ne suis pas prête …. comment passer ce cap ? je rêverai d’un 3eme mais c’est notre age maintenant qui me pose pbs …. que la vie est bizarrement faite …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s