3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

Juste une mise au point 10 juillet 2012

Filed under: Uncategorized — Lola @ 8:18

Pour la première fois, les pensées que je tente de traduire sur ce blog depuis plus de 5 ans ont déclenché des commentaires auxquels je ne m’attendais pas.

Certains m’ont interloquée alors que j’ai été surprise par l’agressivité d’autres.

Je ne supprime aucun commentaire mais comme ici, c’est un peu chez moi, je tente juste une mise au point.

J’apprécie peu les intégristes, quels qu’ils soient. Et autour de la maternité, il y en a beaucoup : intégristes de l’allaitement, du tout naturel, de l’homéopathie, etc.

Nous avons la possibilité de choisir différentes options pour l’accouchement, pour l’allaitement, pour les soins. C’est un luxe qu’il est facile d’oublier. Que chacune soit convaincue d’avoir fait le meilleur choix, je n’en doute pas mais essayer de convaincre à tout prix que la péridurale, c’est le mal ou que l’accouchement dans la douleur c’est de la folie pure, quel est l’intérêt ?

D’autant que chacune, en fonction de ses convictions, peut trouver une multitude d’articles vantant les bienfaits de ses choix. Même si parfois il faut chercher un peu.

Loin de moi l’idée de débattre pour savoir si oui ou non, la péridurale allonge la durée de l’accouchement, si c’est parce qu’il a été allaité jusqu’à ses 3 ans de Higgs a eu l’idée de sa particule. Par contre, je bloque sur l’idée de fierté liée à l’accouchement. Avec ou sans douleur, qu’importe. Je suis fière de mes enfants, fière d’avoir fait le choix d’en avoir, fière d’avoir pu en avoir mais pas fière d’avoir accouché. L’accouchement est un acte pour lequel le corps de la femme est préparé, cela fait partie des nombreuses aptitudes de ce corps globalement plutôt bien conçu. Je vous l’accorde, ce n’est pas la fonction que l’on utilise le plus souvent mais physiologiquement, toute femme enceinte doit pouvoir accoucher. Et on a rarement vu une femme enceinte refusant l’accouchement et demandant un délai supplémentaire de quelques mois pour s’y préparer. Sauf pathologie, la femme enceinte accouche après une période de gestation relativement bien connue.

N’ayant pas ressentie la bouffée de fierté à l’accouchement (Yes ! I did it ! I’m a wonderwoman ! Applaudissez-moi, j’ai accouché) dont parlent certaines, j’ai sondé mon homme. Pas de standing ovation à attendre de lui : il n’a pas eu le sentiment que j’accomplissais un exploit (quel ingrat !).

Toute femme enceinte accouchera mais toute femme, même si elle ne souhaite ardemment, ne sera pas enceinte. Pour chacune de mes grossesses, le miracle avait eu lieu dès le départ. Nul besoin de sacraliser l’accouchement. L’infertilité m’a permis d’apprécier pleinement la chance de porter un enfant, de porter un miracle. J’ai eu le sentiment de vivre des mois magiques, car la procréation, ça reste quelque chose de magique. Ma magie avait eu lieu, je ne ressentais pas le besoin d’un autre miracle lors de l’accouchement.

Peut-être est-ce différent quand la grossesse vient plus facilement…

 

Publicités
 

21 Responses to “Juste une mise au point”

  1. Maman Crotte Says:

    Dans ce monde de fou, il est souvent de plus en plus difficile de ne pas être ‘a la mode’. Il y a peu de temps, quelques semaines seulement, je me faisais encore lyncher en public pour avoir dit que j’étais contre l’allaitement. Il est interdit de juger ses modèles, mais elles ne se gênent pas pour sortir les cailloux.

    Tu as fait TON choix, TES choix. Point !

    Milles bisouX

  2. Mimie Says:

    Entièrement d’accord avec Maman Crotte. Chacune fait ses choix, aux autres de les respecter (qu’ils les comprennent ou pas !) ou alors qu’ils passent leur chemin.
    Pouvoir donner la vie est une magie indescriptible… l’accouchement n’est que le passage de l’intérieur à l’extérieur du ventre, la magie reste vraiment de donner vie… et c’est bien avant l’accouchement qu’on la donne.
    Bises

  3. peekaboo Says:

    je connais une maman qui dit qu’elle a eu trois enfants issus de relations sexuelles avec son homme, mais qu’elle n’a jamais accouché. (trois césariennes)

  4. J’ai fait le choix de l’accouchement sans péridurale, dès le début de ma grossesse, qui est arrivée après 15 années d’infertilité. Choix fait pour des tas de raisons, très personnelles, que peu de personnes finalement ont comprises. Autant je n’ai moi jamais dit à une femme ayant accouché « avec péridurale » qu’elle était folle ou lâche, ou inconsciente, blablabla (de quel droit d’ailleurs pouvais-je dire cela ni même le penser?), autant j’ai moi été la cible de quolibets, de réflexions franchement blessantes (il semble que je sois décérébrée, rétrograde, sotte, blablabla).
    C’est difficile de simplement dire « accoucher sans péridurale? J’ai fait ce choix, j’avais ce désir, j’y suis arrivée, cela me contente moi, moi toute seule, et je ne retire ni gloire ni fierté à le dire (ou l’écrire), juste une satisfaction toute personnelle et qui ne regarde que moi ».
    Tout comme au début de la péridurale il était difficile de dire « je veux tenter l’accouchement sous péri, pour des tas de raisons, et c’est mon choix ». Dans les années 90′, quand mes amies-copines-collègues en parlaient, on les prenait souvent pour des « frileuses de l’accouchement » et elles se sentaient souvent déconsidérées (c’est idiot, non?).

    Quand ma fille est née, j’ai par contre dû abandonner mon désir de l’allaiter. Pour des raisons purement physiques. Et là, hop, je me retrouvais à nouveau entre 2 camps : les pro-allaitements qui me disaient leur déception (voire leur hargne, n’ayons pas peur des mots, la sage-femme qui s’occupait de moi n’entendait absolument pas mon argumentation et se contentait de répondre « vous avez voulu le faire, faites-le ») de me voir abandonner au bout de 4 jours (que ma fille ait perdu quasi 20% de son poids ne semblait pas les alarmer, ni ses hurlements de faim nuit et jour…), et les pro biberons qui me reprochaient d’avoir attendu « tout ce temps » pour enfin me décider à rejoindre la famille des bibs.

    Bref. Quand on veut un enfant, quand on n’arrive pas à en faire, ou à mener une grossesse à terme, quand on accouche, quand on nourrit, élève, éduque son enfant…on devient un pion vivant qui se doit de choisir apparemment un camp, pour chaque décision. Dans la maternité c’est bien la chose qui me saoule…

    L’intégrisme, y compris « maternel », au sujet de la péridurale (ou pas), de l’homéopathie, de l’allaitement, du cododo, du portage, du biberon réchauffé ou pas, du lait bio ou pas, de la nounou ou de la crèche,…bon sang quelle chierie !!!!!

    Je revendique mon droit à être la maman que j’ai toujours rêvé être, à assumer pleinement mes choix quitte à me dire « je me suis trompée », à me réjouir d’un succès personnel, sans pour autant le transformer en vérité pour toute.

    Juste être maman et heureuse de l’être…

  5. Miss Zen Says:

    Je ne peux que te rejoindre dans ta conclusion. Et oui qu’on arrête d’enfermer les femmes dans des carcans, qu’on arrête de nous dicter notre conduite comme si nous ne pouvions pas pendre des décisions par nous mêmes, petites choses inconséquentes ! Et faire reposer sur les seules épaules des femmes le bien-être, la santé de l’enfant, c’est encore une fois nous enfermer dans une responsabilité écrasante et sexiste : les hommes eux pouvant continuer à fumer, boire, dormir et regarder le foot en paix ( je force volontairement le cliché hein) !

  6. Maritxu Says:

    Ravie de ce coup de gueule, je pense la même chose. La remarque de Miss Zen est tout à fait juste également, pourquoi les reproches ne s’adressent qu’aux mamans ?? Quand j’avais fait un article sur la pression de la société sur les jeunes mères, ma soeur m’avait fait remarquer que le papa en était singulièrement absent. C’était vrai, et ce n’était même pas conscient.
    Bref, la leçon que je tire de mes deux grossesses, c’est « fais comme tu le sens, ce sera toujours la meilleure façon pour ton bébé ». Loi que j’ai appliquée à la lettre pour la deuxième, et tout s’est infiniment mieux passé que pour le premier, pour lequel je m’étais laissée trop influencer.
    Pis de toutes façons, hein, même en ayant eu des grossesses très différentes, moi, je DETESTE être enceinte. Alors je vous raconte pas les regards d’incompréhension que j’ai reçu.

  7. Le Chat Says:

    j’essaie de trouver le lien entre ce billet et le précédent mais je ne trouve pas… certainement ma nuit aux trois levers pr ma petite (gastro asurément…) doit être responsable de ce manque de connexion neuronale !
    en tout cas j’espère ne pas t’avoir offensée dans mes propos sur le précédent ?!
    Bref.
    ah si… la chanson de mon 1er chagrin d’amour… inoubiable ! 🙂
    Bref 2.
    Sinon… ben au risque de choquer je suis assez fière (ça reste une histoire entre moi et moi, je n’attends de personne qq félicitations puisque des milliards de femmes l’ont fait avant moi !!) d’avoir accouché par voie basse parce que faut quand même reconnaître que c’est….comment dire… unique ce truc comme expérience !… Mais petite joueuse je l’ai fait sous péridurale ;-).
    Ceci dit j’encourage chaque femme à accoucher comme bon lui semble avec une seule priorité « ne pas mettre la vie de l’enfant en danger ».

  8. La fille Says:

    J’ai l’impression qu’il faut toujours choisir son camp. il faut être POUR ou CONTRE la péridurale, l’allaitement, le cocododo, la sucette… On ne peut pas laisser chacune faire ce qu’elle sent, sachant qu’on changer d’avis et que c’est pas grave? Pourquoi chercher à convaincre à tous prix?

    • Lola Says:

      Bien résumé. Tu penses que tu vas simplement passer de sans enfant à parents mais il y a plein de sous-groupes dans lesquels que tu n’avais même pas imaginés.

  9. Hélène Says:

    Mouais… Beaucoup d’hypocrisie dans ce billet. Parce que si je relis l’article qui a suscité ces commentaires que tu juges agressif, je n’y vois pas beaucoup plus de tolérance et de respect à l’égard des choix des autres, lorsqu’ils sont différents de ceux que tu as faits. Quelques citations, histoire de te rafraîchir la mémoire : « j’ai 3 amies qui se VANTENT d’avoir accouché sans péridurale », « position RADICALE », « sorti du « tu enfanteras dans la douleur », je ne voyais AUCUNE RAISON de s’imposer cela », etc, etc… Que tu ne comprennes pas les raisons qui peuvent pousser à refuser la péri, soit (encore qu’elles sont très bien expliquées par celles qui ont répondu à ce billet…). Mais que tu portes un jugement sur ce choix, là, pas d’accord. Et les qualifier « d’intégristes », c’est carrément insultant. Parce que ce que j’ai compris, en gros, c’est qu’à tes yeux, les femmes qui refusent la péri cherchent uniquement à passer pour des héroïnes ou des martyrs aux yeux de leur entourage et à décrocher le titre de meilleure mère de l’année, non ? Alors ne t’étonne pas que certaines lectrices se soient offusquées et aient éprouvé le besoin d’une petite mise au point. Il ne s’agit aucunement d’être POUR ou CONTRE (la péri, l’allaitement, le cododo, l’homéo, etc) et d’imposer à tous telle ou telle pratique mais d’en connaître les réelles implications et, à partir de là, de prendre des décisions, POUR SOI-MEME, en toute conscience, parce qu’on pense que c’est ce qui nous conviendra le mieux personnellement.

    D’autre part, il me semble que tu nages en pleine paranoïa : le fait qu’une femme puisse se sentir fière d’avoir accouché sans péri n’est pas forcément un reproche implicite à l’égard de celles qui ont choisi l’anesthésie. Réponds franchement : ton amie t’a-t-elle vraiment accusée d’être une mauvaise mère ou c’est toi qui l’interprètes ainsi ? Et qui a dit que « la péridurale, c’est le mal ? » J’ai beau chercher, je ne trouve pas. Cela me fait penser à ces femmes qui éprouvent de la culpabilité à donner le biberon pour la seule raison que d’autres choisissent d’allaiter. On ne pourrait pas simplement faire ses propres choix et les ASSUMER plutôt que de les comparer en permanence avec ceux des autres et de rechercher une approbation en espérant qu’ils aient fait les mêmes? As-tu aussi peu de confiance en toi-même pour imaginer ainsi qu’on te juge dès qu’on fait différemment de toi ? Qu’à tes yeux, l’accouchement ne revête pas un caractère « sacré », ne s’apparente pas à une sorte de rite initiatique ne signifie pas qu’un point de vue différent ne soit pas également valable. Que tu n’aies pas ressenti de fierté au moment de ton accouchement n’interdit pas à d’autres d’éprouver un tel sentiment. Tu n’as pas à juger cela.

    Le seul point sur lequel je suis d’accord avec toi, c’est que chacune devrait être libre de faire ce qui lui plaît en se basant sur des informations fiables et ne devrait pas craindre d’être jugée par quiconque. Pour le reste, je crois que tu t’es montée le bourrichon toute seule. Une petite remise en cause aurait été bienvenue, plutôt que cet article sur le thème « mais pourquoi les gens sont-ils aussi méchants… ? »

  10. Lise Says:

    D’habitude, je suis plutôt pudique des commentaires, mais là, je ne comprends pas un truc. Moi, quand je lis un article que je n’aime pas sur un blog, en général je ne m’acharne pas dans les commentaires. Je passe mon chemin et je ne reviens pas. Ici, on a quelqu’un qui donne simplement son avis. Pas besoin de chercher plus loin et de se lancer dans des débats sans fins.
    Je crois qu’il y a aussi quelque chose qui me gêne, c’est qu’on puisse venir « salir » le blog de quelqu’un sous prétexte qu’un article ne nous plait pas. Je dis salir parce que je mets à la place de celle qui le tient, et j’imagine qu’après avoir livré des articles très intimes sur sa vie de maman, on n’a pas envie que cet endroit soit sali en devenant un défouloir général. Que celles à qui il ne plait passent leur chemin, c’est assez simple il me semble…

    • Lola Says:

      Merci pour tes mots.
      Je fais partie de celles qui comme toi passent leur chemin quand elles ne sont pas d’accord.
      Ce blog me permet de m’alléger d’une part d’angoisse, il aura aussi servi à certaines de défouloir.

  11. Lily Says:

    Moi qui n’accouchera sans doute jamais, je suis 100% d’accord avec toi . Bisous

  12. Maman Crotte Says:

    J’aime beaucoup les mots de Lise !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s