3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

S’ancrer 24 septembre 2013

Je ne sais pas d’où je viens. De nombreux déménagements, 7 ans dans une ville peu, particulièrement à l’adolescence, ne m’ont pas donné  les éléments pour pouvoir affirmer que je suis de là.

Et pourtant, il est un endroit où je me sens chez moi, où j’aime retourner régulièrement. Un endroit dont j’aimerais pouvoir dire qu’il est mon chez moi.

Une région, coincée entre mer et océan,  où l’hiver n’est jamais trop rude et où les étés ne sont jamais étouffants. Où l’on dine dans la rue de janvier à décembre, où les orangers bordent les places.

Les éoliennes ont envahi les collines où seuls résistent oliviers et figuiers de Barbarie.

Là, l’Afrique est si proche qu’on a le sentiment qu’il suffirait de tendre les bras pour l’atteindre. Si visible certains jours qu’on pourrait traverser le détroit uniquement pour aller boire un thé de l’autre côté.

Un pays où l’on parle une langue si belle. Une langue qu’en un an j’avais appris à maitriser mieux que le portugais en 7 ans.

Je rêve d’une maison là-bas. Une maison qui serait la mienne, celle de mes enfants. Un point d’ancrage pour la famille. Offrir un port d’attache à mes enfants qui seront, je le sais déjà, des déracinés.

Une maison pour assouvir un besoin de racine, dans laquelle nous ne poserions nos valises qu’une dizaine de jours par an, ce n’est pas très sérieux. Une maison qui reste un rêve. Mais parfois les rêves se réalisent…

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s