3 Fiv, 2 grumeaux, 1 vie

Just another WordPress.com weblog

La brique 28 mai 2014

Filed under: Uncategorized — Lola @ 6:20

Un mois et toujours pas de réponse.

Un mois de silence après un mail qui pourtant appelait une réponse.

Un mois sans nouvelle et je peux tourner la page.

 

Pour tendre une main, pour pouvoir me dire que j’avais fait un geste, pour son anniversaire j’avais mis tous mes enfants à contribution. Pour moi et pour elle, ils se sont prêtés au jeu de la vidéo : bon anniversaire marraine, ex-meilleure amie de maman. On chante, on danse, on applaudit, on sourit à la caméra.

Maman fait un rapide montage et hop, on envoie la vidéo.

Et depuis, pas un mot. Silence radio.

Pas même un merci, ils sont mignons.

 

Un mois à attendre une réponse qui je le sais maintenant ne viendra pas. Mais ce mois muet, après cette ultime bouteille jetée à la mer me permettra de dire à mon fils que si, j’ai essayé de recoller les morceaux. Je lui avais choisi une marraine amie pour lui montrer que des liens forts existent au delà de ceux du sang. Je lui dirai que les amis sont essentiels, qu’ils marquent nos vie, que certains restent mais que d’autres passent. Je lui expliquerai que les ruptures amicales sont au moins aussi douloureuses que les ruptures amoureuses. Que ces douleurs existent, qu’elles sont comme des briques qu nous construisent. Que parfois, alors que l’on pensait l’édifice achevé, une brique supplémentaire vient s’ajouter, qu’elle n’était pas dans les plans mais qu’il nous faut l’ajouter. Que cet ajout ne nous rend ni moins bon, ni meilleur mais nous permettra peut-être d’être un peu plus fort face aux autres briques surprises.

 

 

Publicités
 

10 Responses to “La brique”

  1. Ooooh que oui une rupture en amitié fait autant de mal qu’une rupture amoureuse. J’en ai fait les frais l’été dernier, et il m’arrive encore de ressentir de la rage, de la colère, une frustration terrible et le sentiment d’injustice qui a toujours été pour moi une réelle torture. Et de la part de cette femme qui était quasi comme une grande sœur pour moi, cela m’a blessée au-delà de ce que je pouvais l’imaginer.

    J’aurais pu choisir cette ex-amie comme Marraine pour ma fille, si dans la famille de Monsieur Papa on n’avait pas sourcillé devant l’éventualité, tout en sachant que moi, n’ayant ni sœur, ni cousine proche, je partais un peu « perdante » dans le choix et j’avais accepté de fait que ma BS soir Marraine d’office.
    Je me dis rétrospectivement que c’est très bien comme ça, qu’aurais-je fait l’été dernier face à cette rupture d’amitié, comment aurais-je ensuite expliqué à ma fille que sa Marraine a coupé tous les ponts qui nous reliaient à elle?

    Bon courage en tous les cas, ce n’est jamais un moment facile.

    • Lola Says:

      J’ai récemment lu un bon livre sur la rupture en amitié : Les séparées de Kéthévane Davrichewy. Je ne peux que te le conseiller.

  2. papemabb Says:

    Bonjour, j’espère que ça n’arrivera pas à mes enfants. C’est dur de comprendre à leur âge. Je me pose une question, n’était-il pas possible de changer de marraine ou de faire un baptême civil pour en choisir une nouvelle? Lumi

    • Lola Says:

      Apprendre de ses erreurs, accepter que tout ne soit pas comme on le souhaite, même si c’est parfois difficile, ça fait aussi partie des choses à apprendre à nos enfants. Surtout ne pas leur laisser croire qu’il suffit d’oublier et de remplacer les gens.

  3. Le Chat Says:

    Je me suis plantée aussi avec la marraine de ma fille – ma soeur-, j’ai eu aussi de grands chagrins d’amitié… finalement la vie est faite de cycles, on se plante, on se relève, on sourit… on repart 🙂
    j’imagine que du côté de ma soeur, tous les tords sont de mon faite, que du côté de mon ex meilleure amie aussi… pourtant j’ai fait comme toi, un dernier geste… conscience en paix.

    • Lola Says:

      Faire un dernier geste, pouvoir se dire qu’on aura laisser la porte ouverte et ne pas mentir à nos enfants. Oui, on peut se tromper, oui, parfois ça fait mal mais on se relève.

  4. J’ai vécu cette expérience douloureuse aussi, alors je comprends et je trouve ton post très touchant… Moi aussi j’ai tendu la main, en vain, croyais-je. Et puis, un jour (plusieurs mois se sont écoulés), un signe inattendu « je regrette, c’est trop tard? ». Si l’amertume et la rancoeur ne s’en mêlent pas, il n’est jamais trop tard, je crois, car seule la mort est irrémédiable (et elle m’a déjà privée de proches si tôt)… Bien sûr, les blessures peuvent être longues à cicatriser, nous ne nous sommes pas vues depuis 4 ans mais nous avons gardé contact; nous nous sommes fixés RDV cet été. Je te souhaite que votre histoire ne reste pas suspendue à un silence pesant.

  5. miss Zen Says:

    C’est douloureux surtout que les ruptures d’amities se font souvent sans explication. Un jour, l’amie s’eloigne, se tait et c’est dur à vivre ce rejet inexpliqué. Je viens de lire un livre magnifique sur l’amitié ( D’acier de Sylvia Avallone) , c’est un roman social mais c’est aussi l’histoire d’amitiés qui transcendent tout.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s